lundi 27 février 2012

BabyBooth ou l’application qui voulait se faire passer pour scientifique

Quand ses ressources sont correctement exploitées, l’iPhone est un appareil qui peut s’avérer très surprenant. Nous l’avons vu avec les applications FatBooth [App Store, 0,79€] (relire le test) ou AgingBooth [App Store, 0,79€] (relire le test), il peut s’avérer très efficace quant à la retouche automatique de photographies. Vous excuserez donc ma crédulité, mais en lisant la description de BabyBooth [App Store, 0,79€] j’ai réellement cru qu’avec une photo du père et de la mère l’application serait capable de réaliser une sorte de morphing. Grossière erreur.




Il paraît donc que l’application réalise des mesures précises des photographies et est capable d’en déduire un visage approximatif du futur bébé (selon la description). Graphiquement l’écran d’accueil n’est pas extraordinaire mais il a au moins le mérite d’être coloré et compatible avec le retina. L’écran est divisé en deux parties : en haut pour la mère, en bas pour le père. Pour envoyer une photo deux solutions : utiliser l’appareil photo (sans possibilité de mode HDR) ou utiliser une photo de labibliothèque. Comme nous sommes très people chez Application iPhone nous allons essayer de voir ce qui pense l’application d’une progéniture du couple Angelina Jolie / Brad Pitt.





Une fois les photographies sélectionnées il suffit d’appuyer sur « start » pour lancer le fameux calcul scientifique. Après une animation mimant la mesure des proportions des visages des parents la photo du bébé s’affiche. Oh le beau bébé. On peut enregistrer sa photo ou l’envoyer par mail, sur Twitter ou sur Facebook. Cependant un doute subsiste : le bébé ne ressemble vraiment pas à ses parents… Histoire d’avoir la conscience tranquille j’essaye de recommencer avec les mêmes photographies. Comme l’on devait s’y attendre c’est un bébé totalement différent qui s’affiche cette fois…





Baby Booth nous le prouve une fois de plus : le monde de l’App Store compte aussi des développeurs prêts à tout pour nous dérober 80 centimes d’euros. Cette application aurait été simplement inutile si sa description n’avait pas tenté de la faire passer pour une méthode révolutionnaire…




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire